Démocratie en mouvement. Les manifestants du Forum social européen, des liens aux réseaux

Dossier : Militants de l'altermondialisation
Par Donatella Della Porta
Démocratie en mouvement. Les manifestants du Forum social européen, des liens aux réseaux Donatella della Porta Depuis la fin des années 1990, le cycle de protestations sur les questions de globalisation s'est développé à la plus grande surprise des spécialistes des sciences sociales qui ont insisté au contraire sur la fragmentation sociale et l'individualisme croissant supposés empêcher l'action collective. Il est vrai que les mobilisations contre la globalisation sont hétérogènes, rassemblant des individus aux dispositions et aux idéologies variées. Cet article repose sur des données tirées d'une enquête auprès de 2 384 activistes au premier Forum social européen de Florence, données qui sont combinées avec les résultats de focus groups et d'entretiens approfondis. L'auteur définit ainsi les caractéristiques des principaux nœuds de réseaux pris dans cette lutte ; elle analyse également comment les individus se débrouillent de cette diversité de groupes mobilisés. La base de donnée suggère d'abord l'hétérogénéité des voies qui conduisent à la militance dans le mouvement mais aussi la présence de réseaux très denses. Ensuite, l'auteur montre comment les modèles organisationnels aident à gérer la diversité interne du mouvement, en insistant sur la dimension réticulaire et flexible. Sont abordés enfin les problèmes de mise en œuvre de ce modèle organisationnel émergeant face à des activistes exigeants et des niveaux de participation fortement fluctuants.
Voir l'article sur Persée