Mutations des ressources clientélaires et construction des notabilités politiques à Marseille (1970-1990)

Dossier : Trajectoires de la notabilité. II. Production et reproduction
Par Cesare Mattina
Mutations des ressources clientélaires et construction des notabilités politiques à Marseille (1970-1990) Cesare Mattina A Marseille, la distribution des ressources publiques, en particulier des emplois municipaux et des logements sociaux entre les années 1960 et 1980, à travers des canaux familiaux et clientélaires, a représenté un véritable facteur de régulation politique et sociale de la ville. Cependant le rétrécissement de ces ressources dans les deux dernières décennies a fortement remis en question les mécanismes de régulation sociale à travers la redistribution clientélaire des ressources. Les processus et les parcours de notabilisation des hommes politiques en ont été par conséquent affectés. L'incapacité (ou la moindre efficacité) à répondre aux demandes incessantes des électeurs en termes de services et de faveurs personnels a fini par amoindrir le prestige notabiliaire. Le rôle et la fonction de médiation symbolique du notable ont donc pris une plus grande importance.
Voir l'article sur Persée