Handicap et normalisation. Analyse des transformations du rapport à la norme dans les institutions et les interactions

Varia
Par Myriam Winance
Handicap et normalisation. Analyse des transformations du rapport à la norme dans les institutions et les interactions Myriam Winance Dans cet article, l'auteur analyse le lien entre la notion de handicap et l'insertion ou la normalisation des « personnes handicapées ». Au cours du XXe siècle, la notion de handicap est définie en termes de déficit et d'écart par rapport à une norme sociale. A cette définition correspond une première forme de normalisation qui consiste dans un alignement sur la norme de la validité. Cette normalisation s'appuie d'une part sur des dispositifs institutionnels et est présente d'autre part dans les interactions. En reprenant les analyses de Goffman, l'auteur met en évidence les implications de cette forme de normalisation et montre qu'une deuxième forme de normalisation, qui échappe à Goffman, est possible dans les interactions et mise en œuvre par certains dispositifs innovants du domaine du handicap. A partir des travaux de Garfinkel, l'auteur définit cette normalisation comme un travail sur la norme.
Voir l'article sur Persée