Le parti comme fabrique de notables. Réflexions sur les pratiques notabiliaires des élus de l'UDF

Dossier : Trajectoires de la notabilité. I. Pratiques et stratégies
Par Julien Fretel
Le parti comme fabrique de notables. Réflexions sur les pratiques notabiliaires des élus de l'UDF Julien Fretel La droite modérée ou centriste est généralement décrite comme un univers constitué de notables. Par-delà les problèmes que pose ce terme, il est question de montrer dans cet article que les élus de l'UDF ont une propension à regrouper leurs soutiens à l'écart du parti et plus précisément autour de causes non politiques mais susceptibles néanmoins de peser sur les enjeux électoraux et partisans. Ces réseaux notabiliaires offrent ainsi à ces derniers l'occasion de se poser en dirigeants généreux et dévoués envers telle ou telle frange de la population. Un retour rapide sur leurs parcours permet de comprendre que ces élus, loin de ressembler à des « héritiers » traditionnels, ont été surtout marqués par le militantisme catholique. Et c'est une des raisons pour lesquelles ils ont été choisis par les instances de l'UDF pour la représenter. En ce sens, la notabilité centriste est le produit d'un type déterminé d'organisation partisane.
Voir l'article sur Persée