L'institution à l'état vif. Sociabilités et structuration des groupes dans un syndicat de salariés

Dossier : Fréquentations militantes
Par Gildas Renou
L'institution à l'état vif. Sociabilités et structuration des groupes dans un syndicat de salariés Gildas Renou Cet article vise à réévaluer l'importance de la sociabilité interne dans les processus de structuration des organisations politiques. Pour ce faire, il s'appuie de façon privilégiée sur une enquête par observation ethnographique de l'organisation syndicale SUD-PTT. Les principaux moments de sociabilité institutionnelle - ceux des congrès et des comités fédéraux - sont d'abord identifiés et décrits. Puis deux registres contrastés de sociabilité interne sont distingués : la « remotivation » et « l'initiation politique ». Ces registres fournissent des repères précieux pour rapporter les différents modes d'investissement personnel dans le syndicat à des groupes d'interconnaissance qui sont autant de « sous-univers » culturels dans l'organisation. Au total, cette étude défend l'observation directe des sociabilités militantes : cette méthode permet de saisir in situ les mécanismes qui réactivent et adaptent empiriquement les diverses lignes de clivages internes.
Voir l'article sur Persée