Beaud S., 80 % au bac... et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire

Lectures
Par Ivan Bruneau
Nuit et Brouillard : un tournant dans la mémoire de la Shoah Christian Delage La période des années 1950 se distingue-t-elle vraiment par une absence d'intérêt historiographique pour l'histoire du génocide des juifs d'Europe ? L'analyse du film réalisé en 1955 par Alain Resnais, Nuit et Brouillard, grâce à l'ouverture des archives du producteur Anatole Dauman, démontre qu'il n'en est rien. La genèse du film révèle une attention nouvelle portée par son commanditaire, le Comité d'histoire de la deuxième guerre mondiale (présidé par Henri Michel), à la politique d'extermination nazie au moment de la commémoration du dixième anniversaire de l'ouverture des camps. En comparant le manuscrit du scénario rédigé par Alain Resnais et le commentaire de Jean Cayrol, l'on apprend que c'est in extremis que la mention du génocide a disparu. Cet article revient sur les conditions de collaboration entre les différents partenaires du film et propose une série d'explications sur la vision du système concentrationnaire proposée.
Voir l'article sur Persée