Une identité collective contrefactuelle. Montolieu « village du livre et des arts graphiques »

Varia
Par Mohammad-Saïd Darviche
Une identité collective contrefactuelle. Montolieu comme « village du livre et des arts graphiques » Mohammad-Saïd Darviche Lorsqu'au tournant des années 1990 a vu le jour le projet d'application du concept « village du livre », déjà éprouvé dans le nord de l'Europe, à une petite commune de l'Aude, Montolieu, cette dernière est entrée dans un processus de reconstruction réflexive de son identité. En effet, sous l'impact de nouveaux arrivants, professionnels et amateurs, mais aussi de l'engagement d'une partie de la population et d'acteurs publics s'est structurée une mobilisation collective qui en a fait un horizon d'action suffisamment crédible pour qu'en retour soit reformatée l'identité villageoise. C'est à ce titre que l'on peut parler d'une identité collective « contrefactuelle » : celle qui puise sa légitimité et ses effets structurants non pas dans le passé, mais dans l'anticipation d'un avenir que l'on espère meilleur.
Voir l'article sur Persée