Alternances politiques et transformations du champ de l'information en France après 1981

Varia
Par Philippe Juhem
Alternances politiques et transformations du champ de l'information en France après 1981 Philippe Juhem L'article cherche à mesurer les effets des transformations de l'offre politique des partis de gauche à partir de 1981 et surtout à partir de 1983 et du « tournant de la rigueur » sur les évolutions des lignes éditoriales des journaux alors classés à gauche (Libération, le Matin de Paris, le Monde). En modifiant les stratégies indissociablement politiques et commerciales susceptibles d'être menées par les journaux « de gauche » et en amorçant le processus de privatisation de l'audiovisuel, l'arrivée d'un gouvernement socialiste a contribué à affaiblir l'emprise des logiques politiques sur l'orientation des commentaires journalistiques au bénéfice de logiques commerciales. Mais l'évolution de l'offre politique des partis « de gauche » et le processus de neutralisation relative de l'offre journalistique ont aussi contribué à modifier la perception qu'il était possible d'avoir des luttes politiques. Le phénomène connu sous le terme de « déclin des idéologies », dont les manifestations recouvrent à la fois la raréfaction des acteurs se réclamant des thématiques traditionnelles des partis « de gauche » et l'affaiblissement de la propension des agents à y accorder du crédit, loin de constituer un processus historique autonome, issu d'on ne sait quelle « prise de conscience » collective, se révèle au contraire le produit du fonctionnement ordinaire du jeu politique. L'alternance de 1981 n'a donc pas seulement constitué un remaniement conjoncturel de l'organisation des pouvoirs publics mais a entraîné la modification durable des croyances et des représentations politiques des agents.
Voir l'article sur Persée