« Qu'avons-nous fait, nous les purs ? ». Figures singulières et recompositions plurielles de l'opportunisme

Les inconstances politiques
Par Sylvie Aprile
« Qu'avons-nous fait nous les purs ? » Figures singulières et recompositions plurielles de l'opportunisme Sylvie Aprile L'opportunisme, souvent assimilé à la rhétorique de Gambetta, s'apparente plus aisément à un renversement de stratégies qu'à un revirement d'idées. Si l'on ajoute à cela la nécessaire prise en compte d'un contexte d'incertitudes constitutionnelles pesant lourdement sur l'avenir même de la jeune IIIe République, parler de l'opportunisme en termes de retournement idéologique semble impropre. C'est pourtant ce terrain qu'il semble fructueux d'interroger, en revenant tout d'abord sur la concomitance entre la construction de la victoire républicaine et l'écriture de celle-ci, source d'un certain enfermement historiographique. On conçoit alors que les gambettistes ont été contraints d'adopter une position pragmatique dès le Second Empire, tout en pérennisant des principes indiscutables. Le retournement apparaît alors, en amont et en aval, non seulement comme stratégie de conquête du pouvoir, mais surtout comme forme de combat contre les radicaux et leurs pratiques loyalistes.
Voir l'article sur Persée