L'Ecole nationale d'administration municipale. Des « sans-grade » devenus secrétaires généraux

Le temps des mairies
Par Emmanuel Bellanger
L'Ecole nationale d'administration municipale. Des « sans-grade » devenus secrétaires généraux Emmanuel Bellanger Au lendemain de la Grande Guerre, les besoins de réorganisation des communes se font de plus en plus pressants. Dans les villes au développement urbain et à l'accroissement démographique soutenus, la gestion des affaires municipales « en bon père de famille » est désormais déclinante. L'heure est à la promotion d'un interventionnisme municipal ambitieux. En 1922, la création d'une « section de perfectionnement » destinée à la formation des employés de mairie, rebaptisée en 1929 Ecole nationale d'administration municipale, vise à fournir le personnel d'encadrement capables d'accompagner cette nouvelle orientation. Soutenu et encadré par l'autorité de tutelle, le pouvoir mayoral, à la recherche de collaborateurs compétents, délègue à cette école « l'éducation professionnelle et utilitaire » la formation de ses cadres. Trois générations de secrétaires généraux suivront son enseignement, gage de promotion, de longévité et d'uniformisation des savoir-faire et des pratiques professionnelles.
Voir l'article sur Persée