La politique de l'apolitisme. Sur l'autonomisation du champ sportif

Sport et politique
Par Jacques Defrance
La politique de l'apolitisme. Sur l'autonomisation du champ sportif Jacques Defrance Les attitudes apolitiques sont une dimension constitutive de la culture sportive. « Apolitisme », « neutralisme », « pacifisme », « troisième voie », « antiparlementarisme », représentent les diverses manières de s'écarter des situations critiques, des controverses et des luttes politiques. La signification de ces formes de retrait, leur extension, leur force, varient au cours du XXe siècle. Elles s'accroissent à mesure que le champ des activités physiques et des sports s'autonomise. Elles s'affirment en réponse au renforcement des normes civiques exigeant de participer aux affaires publiques. L'analyse socio-historique montre comment cette forme de distanciation peut être doublée de formes d'engagement politique et « sportif », ou comment elle peut être directement contredite par la situation historique qui contraint à prendre parti.
Voir l'article sur Persée