Au nom du progrès et de la nation : les «avions renifleurs». La science entre l'escroquerie et le secret d'Etat

Les savants et le politique
Par Pierre Lascoumes
Au nom du progrès et de la nation : les «avions renifleurs». La science entre l'escroquerie et le secret d'État. Pierre Lascoumes [129-155]. L'affaire des «avions renifleurs» montre comment une invention, même considérée a posteriori comme une aberration scientifique, peut faire l'objet d'une croyance collective. L'adhésion au simulacre scientifique n'est pas sociologiquement irrationnelle : elle est le fait de la formation de réseau de validation (scientifique, économique et politique) qui amènent les différents acteurs impliqués à sanctionner collectivement la pertinence des procédés qui font l'objet de la croyance. Le dossier des Renifleurs est un bon cas d'étude pour mettre en évidence l'importance des phénomènes de communication et de pression, créateurs d'adhésion forcée, qui caractérisent l'imposition d'une croyance.
Voir l'article sur Persée