Une grande famille... Métiers de la céramique et stratégies industrielles à la faïencerie de Sarreguemines (1890-1940)

Liaisons politiques
Par Philippe Hamman
«Une grande famille... Métiers de la céramique et stratégies industrielles à la faïencerie de Sarreguemines (1890-1940)». Philippe Hamman [57-86]. La seconde moitié du XKe siècle voit la formation de grandes industries paternalistes dans lesquelles certains chefs d'entreprise s'écartent de la conception purement libérale du rapport de travail. La faïencerie de Sarreguemines en constitue un exemple. L'idéal patronal des rapports sociaux pacifiés parvient à se maintenir dans ce qui devient après 1890 un secteur «dur» de l'application de pratiques standardisée : alors même que les relations issues de la seconde industrialisation sont routinisées au sein de l'usine, la «modernité» s'appuie largement sur la «tradition» du travail de la céramique, pour susciter la loyauté d'une main-d'oeuvre saisie dans le cadre de relations différentielles et personnalisées. Non seulement ces relations subsistent à la modernisation de l'entreprise, mais les modalités nouvelles qu'elles en viennent à recouvrir en constituent un vecteur de première importance.
Voir l'article sur Persée