Les règles du recrutement politique. Pour une approche institutionnaliste de la sélection politique

Varia
Par Olivier Nay
Les tireurs d'alarme dans les conflits sur les risques technologiques. Entre intérêts particuliers et crédibilité. Mary Bernstein, James M. Jasper [109-134]. Parallèlement à l'augmentation, ces vingt dernières années, du nombre de controverses relatives aux risques technologiques, on assiste aux États-Unis à une véritable explosion du «tirage d'alarme» dans le domaine de la conception, de la réalisation et du fonctionnement des technologies complexes. Les tireurs d'alarme se définissent généralement comme des salariés qui troublent la logique des échanges commerciaux en révélant au public les pratiques délictueuses ou dangereuses qui ont cours dans les organisations qui les emploient. Ils jouissent le plus souvent d'une forte crédibilité dans la mesure où, par leur action publique, ils compromettent gravement leurs propres intérêts et ceux de leurs employeurs. Dans le même temps, cependant, ils manquent de ressources matérielles pour promouvoir leurs définitions du problème public qu'ils ont soulevé. Résultant en général d'une tension entre éthique professionnelle et contraintes organisationnelles, le tirage d'alarme est une pratique qui permet de déplacer sensiblement la dynamique de certaines controverses et de fournir des munitions particulièrement redoutables à ceux qui critiquent une technologie. Un certain nombre d'exemples tirés de l'industrie nucléaire civile américaine servent ici à le démontrer.
Voir l'article sur Persée