Le bien commun comme construit territorial. Identités d'action et procédures

Définir l'intérêt général
Par Pierre Lascoumes, Jean-Pierre Le Bourhis
Pierre Lascoumes, Jean-Pierre Le Bourhis [37-66] Contrairement aux approches essentialistes de «l'intérêt général» qui présupposent l'existence de significations stabilisées permettant d'arbitrer les conflits d'intérêts, l'article montre comment toute référence à l'intérêt général ou au bien commun est d'abord un construit indissociable du contexte dans lequel il est invoqué. Cette définition mobilise des identités d'action multiples à la disposition des différents acteurs. Ces identités s'affrontent dans des tournois où s'expriment les prétentions et où se nouent des relations d'échange. Le résultat n'est pas la victoire radicale d'un point de vue sur l'autre mais un changement de positions à l'intérieur du jeu local, solidifié par des actions de valorisation. Ce schéma d'analyse est mis à l'épreuve sur deux terrains différenciés, un dispositif réglementaire classique et un dispositif plus ouvert de négociation locale.
Voir l'article sur Persée