L'analyse économique des choix électoraux (II)

Par Patrick Lehingue
Patrick Lehingue [82-122]. Initiée à la fin des années cinquante par des économistes soucieux d'étendre le champ d'application de l'école néoclassique, l'analyse économique de la politique et la théorie des choix rationnels qui l'inspire n'ont guère, en matière de choix électoral, fait progresser nos connaissances. Leur apport se limite à la production, ex nihilo, de paradoxes que les auteurs s'épuisent à ne pas résoudre et à la démonstration coûteuse de propositions tautologiques. Outre certaines déficiences méthodologiques, l'attachement au Ricardian Vice, l'indifférence aux différences sociales, ainsi que le refus d'intégrer le problème des dispositions peuvent expliquer ce qu'il faut bien nommer un échec de la perspective économétrique.
Voir l'article sur Persée