La montée en généralité pour sortir du Nimby. La mobilisation associative contre le TGV Méditerranée

Varia
Par Jacques Lolive
Jacques Lolive [109-130]. L'analyse du conflit du TGV-Méditerranée de 1990 à 1994, a permis de révéler la «montée en généralité» opérée par certains réseaux associatifs qui parvenaient à passer de la contestation riveraine initiale à une reformulation de l'intérêt général porté par le projet. Différentes trajectoires sont apparues selon que l'extension du bien commun s'appuyait sur la mobilisation des territoires perturbés par le projet, la démocratisation des procédures de décision ou des propositions de redéfinition du projet lui-même. Ce faisant, les associations contestataires ont instauré un espace public spécifique, véritable forum de la politique ferroviaire.
Voir l'article sur Persée