Les savants les plus "demandés". Expertise, compétences et multipositionnalité. Le cas des géographes dans la politique d'aménagement du territoire

Usages sociaux des sciences sociales
Par Gilles Massardier
Gilles Massardier [163-180]. Cet article traite de la production de discours savants appliqués sur le territoire et son aménagement en France dans les années 1980 par un groupe de géographes qui a réussi à imposer son expertise grâce à des stratégies d'intéressement à son savoir. Il est alors montré que l'expertise savante évolue entre savoir et pouvoir dans la mesure où elle prend racine à la croisée de trois processus sociaux : celui de la définition des frontières du groupe social des savants et de leur identité professionnelle, et celui de la multipositionnalité, c'est-à-dire l'occupation de positions sociales dans les espaces politique, administratif et sur le marché du conseil. Les relations entre ces géographes et la Délégation à l'Aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR) sont paradigmatiques dans la mesure où elles permettent à des savants et des agents de l'administration centrale d'échanger des savoirs (représentations du territoire, concepts) et des pratiques (colloques, publications). Ces relations, plus qu'elles ne rapprochent l'expertise des préoccupations opérationnelles de la DATAR, produisent un système de production de discours savant relativement autonome qui met en cause le schéma de «l'aide à la décision».
Voir l'article sur Persée