Le projet politique de la langue française. Le rôle de l'Alliance française

Usages sociaux des sciences sociales
Par Mariangela Roselli
Mariangela Roselli [73-94]. Au centre du projet révolutionnaire de 1789, la langue française ne trouve les conditions pour émerger en tant qu'objet politique qu'un siècle plus tard lorsque des groupes socioprofessionnels liés à la discipline linguistique investissent la sphère politique en tant qu'experts et conseillers. Profondément attachés au projet républicain d'une éducation pour le peuple, ces hommes contribuent de manière déterminante à faire de la langue française un moyen pour réactualiser le sentiment d'unité nationale tout en introduisant, pour son traitement comme objet politique, une forme inédite d'intervention de l'État, non pas en opposition, mais en étroite complémentarité avec la sphère d'action et d'intérêt privée. Ce texte décrit les lieux, les moments et les acteurs qui, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, ont donné l'impulsion décisive à la cause de la langue et fait reconnaître sa dimension sociale et politique ; il interroge les pratiques qui, à un moment précis du processus, ont permis au potentiel scientifique et technique de la discipline linguistique de se transformer en une catégorie d'action politique.
Voir l'article sur Persée