Evaluation des politiques publiques et sciences sociales utiles. Raisons des décideurs, offres d'expertise et usages sociaux dans quelques pratiques régionales

Usages sociaux des sciences sociales
Par Joseph Fontaine
Joseph Fontaine [51-72]. L'évaluation des politiques publiques est ici utilisée prioritairement comme un instrument de légitimation du territoire régional, soit en relation avec l'État, soit au seul profit de la Région en tant que collectivité territoriale. Des finalités plus pratiques peuvent s'y ajouter, pour lesquelles sont sollicités des réseaux d'expertise, variables d'une région à l'autre. La procédure d'évaluation montre, dans le cas particulier du dispositif breton, que si des garanties formelles tendent à objectiver le travail évaluatif, celui-ci se situe à l'intérieur d'un processus qui inscrit la régulation scientifique dans un contexte administratif qui le dépasse et qui conforte l'élite administrative. En revanche, l'évaluation est très inégalement une fonction du politique. Les méthodes utilisées varient également : la recherche d'une auto-légitimation régionale, notamment par rapport aux services de l'État, peut favoriser des approches sociologiques qui permettent de rendre compte de ce qui fait sens dans l'action publique, tandis qu'une démarche conjointe État/Région porte à recourir à l'approche statistique, surtout lorsque les configurations locales s'y prêtent, au risque d'occulter la dimension politique des politiques publiques.
Voir l'article sur Persée