Entrée en politique et professionnalisation d'appareil. Les écoles centrales de cadres du Parti communiste italien (1945-1950)

Entrées en politique. Apprentissages et savoir-faire
Par Anne Marijnen
Anne Marijnen [89-107]. En 1944-45, la renaissance du PCI s'accompagne d'une forte croissance des effectifs et nécessite un encadrement accru. Les écoles de cadres doivent former des cadres d'appareil, les doter de compétences techniques mais aussi assurer l'homogénéisation des dirigeants et leur parfaite acquisition de «l'esprit de parti». Le cas des écoles nationales du PCI dans le second après-guerre montre que cette formation passe par un apprentissage formel et se double de l'incorporation de dispositions particulières par les élèves. L'étude du fonctionnement des écoles, mais aussi du travail d'apprentissage, du travail sur soi qu'implique cette brève scolarité, permettent de proposer les éléments d'une sociologie de l'inculcation telle qu'elle est pratiquée dans les écoles italiennes. Elle éclaire la création ou l'entretien d'un rapport identitaire à l'organisation et la reproduction d'un modèle de professionnalisation politique d'appareil qui fut caractéristique des partis communistes.
Voir l'article sur Persée