La certification scolaire communiste dans les années trente

Entrées en politique. Apprentissages et savoir-faire
Par Claude Pennetier, Bernard Pudal
Bernard Pudal [69-88]. Les autobiographies d'institution du PCF, rédigées à la demande de la commission des cadres entre 1931 et 1939, désormais partiellement accessibles depuis l'ouverture des archives du CRCEDHC de Moscou, permettent d'analyser, plus finement qu'on ne pouvait le faire jusqu'alors, le rôle et les modalités de la certification scolaire interne à l'ordre partisan communiste. Forme spécifique de l'exercice d'un pouvoir de violence symbolique, l'arbitraire culturel qu'on tend à inculquer vise à légitimer la professionnalisation politique des cadres communistes tout en essayant d'en contrôler les usages internes (loyalty et voice) ou d'en prévenir les dérives externes (conversion des ressources et exit). Ce que permettent de mesurer les autobiographies, c'est tout à la fois l'intériorisation plurielle par les militants de ce modèle scolaire mais aussi leurs distances, critiques ou non, conscientes ou non, au modèle
Voir l'article sur Persée