Égalité, équité. Les catégories idéologiques des politiques publiques

Dossier: L'exclusion. Constructions, usages, épreuves
Par Noëlle Burgi-Golub
Noëlle Burgi [47-76]. Le désastre social (fatal ?) que représente la pauvreté, le chômage de masse et de longue durée, ou encore «l'impossible réinsertion des jeunes non qualifiés », ne pouvait pas laisser indifférentes les élites françaises, navrées de constater la persistance des phénomènes d'exclusion, en dépit de tous les efforts (inefficaces et ruineux) déployés en vue d'y mettre un terme. A la fin des années 80, elles en sont venues à la conclusion que le problème était d'ordre philosophique. Avant de proposer des réformes fiscales et sociales qui seraient à la fois justes et efficaces, il fallait prendre le temps de redéfinir les notions d'égalité et d'équité pour en adapter le contenu à l'inflexible mondialisation. C'est à cette condition, espéraient-elles, que les égoïsmes sociaux seraient matés et que l'on légitimerait les sacrifices à consentir par les «nantis» d'un emploi. Examinant de très près le discours de ces élites et leurs (bonnes) intentions, l'article cherche à comprendre en vertu de quelle commune mesure, de quel critère ultime elles entendent désormais juger en équité. La quête sera vaine car ce problème central est toujours esquivé au profit calculs comptables. Mais elle permettra au passage de souligner les insuffisances d'une pensée prisonnière d'elle-même, fascinée par la cage dans laquelle elle laisse s'enfermer ses propres représentations.
Voir l'article sur Persée