Conservation ou rénovation ? Transitions de la politique culturelle

Allemagnes, année zéro
Par Pascale Laborier
Conservation ou rénovation ? Transitions de la politique culturelle. Pascale Laborier [111-132]. Le transfert du système fédéraliste ouest-allemand dans le secteur «culturel» en ex-RDA a confronté les acteurs institutionnels et politiques à de nombreuses difficultés qui résident, d'une part, dans la destruction de l'ancien système et d'autre part, dans la construction d'un État de droit et d'un système politique efficace. Une série d'entretiens menés dans les nouveaux Länder en 1992 auprès de responsables des nouveaux ministères régionaux et des services municipaux de la culture, de directeurs de musée, de théâtre ou de cabaret, d'artistes, de députés, etc. permet ici de saisir les diverses représentations que ces acteurs (Allemands de l'Ouest et de l'Est) de la reconstruction administrative se faisaient d'une action culturelle légitime, non seulement quant aux modalités de l'intervention mais aussi quant à ses contenus afin d'exposer les mécanismes par lesquels un système fédéraliste a été «transféré» sur les ruines d'un système centralisé. L'analyse en termes de répertoires permet d'éprouver tant la fiction du simple retour à la «nation culturelle» allemande que l'interprétation simplificatrice du transfert rationnel d'un système à l'autre.
Voir l'article sur Persée