La crise des relations professionnelles en Allemagne de l'Est et l'évolution de la négociation paritaire allemande

Allemagnes, année zéro
Par François Bafoil
La crise des relations professionnelles en Allemagne de l'Est et l'évolution de la négociation paritaire allemande. François Bafoil [87-110]. Le transfert centralisé des institutions ouest-allemandes en Allemagne de l'Est a provoqué l'émergence de nombreux obstacles. Dans le cas des relations professionnelles, les règles de la négociation collective ont subi de profondes modifications, infléchissant ainsi la nature néo-corporatiste du jeu institutionnel allemand. Cela a tenu autant à la nature des partenaires sociaux, qu'à la situation des entreprises, ou encore au contenu des négociations. En dépit des difficultés, les syndicats sont apparus comme un acteur social innovant de premier plan, et les dérégulations qui ont vu le jour localement en Allemagne de l'Est ont préfiguré celles prônées à l'Ouest pour l'Allemagne entière. Le débat initié dans les années quatre-vingt concernant le niveau pertinent de la négociation collective s'est trouvé ainsi relancé, mais selon des modalités particulières où la branche semble pouvoir de moins en moins jouer un rôle homogénéisateur.
Voir l'article sur Persée