« C'est la faute à Rousseau... ». Les juristes contre les parlementaires sous la IIIe République

Le pouvoir des légistes
Par Marie-Joëlle Redor
Marie-Joëlle Redor [89-96] Loin des théories à la mode qui visent à faire de cette notion le fondement de la démocratie, cet article cherche à montrer, en revenant sur le contexte de son apparition - le début du siècle - que celle-ci a d'abord été élaborée par des publicistes contre les parlementaires. Au cœur du développement de l'État de droit s'inscrit ainsi un antiparlementarisme porté par des juristes qui voyaient dans les élus de la IIIe République et dans le suffrage universel, le symbole de l'incompétence et de l'ignorance.
Voir l'article sur Persée