Révéler, dissimuler. Une généalogie de la vie privée en Russie soviétique

Parler en public (2). Dispositifs contemporains - coordonné par Dominique Cardon, Jean-Philippe Heurtin, Cyril Lemieux
Par Oleg Kharkhordine
Oleg Kharkhordine [203-227] Cet article cherche à articuler les différences entre «l'ébranlement et la restructuration» du public et du privé dans les révolutions française et anglaise et les transformations qu'a connues la Russie. La révolution bolchevique n'a pas fait exploser la distinction entre public et privé, ni ne l'a rétablie sous une forme différente. Il l'a plutôt balayée et remplacée, sur le long terme, par le partage entre un «social» recouvrant les vies «personnelles», «publiques» et transparentes et un privé non vu, ni reconnu se limitant à l'intimité la plus stricte. La dissimulation qui protège cette sphère intime est la pratique la plus profonde de la société soviétique.
Voir l'article sur Persée