La destinée de la «subculture rouge» dans le Centre-Nord de l'Italie

Incertitudes italiennes
Par Mario Caciagli
La destinée de la «subculture rouge» dans le Centre-Nord de l'Italie. Mario Caciagli [45-60]. La subculture rouge, née à la fin du siècle dernier dans le Centre-Nord de l'Italie et reformulée depuis le fascisme à l'intérieur du Parti communiste italien qui a su attirer vers lui les masses rurales, était déjà en crise dans les années quatre-vingt. La disparition du PCI et de l'URSS ont menacé de la voir être totalement anéantie. Cependant, la formation d'un gouvernement de droite sous l'égide de Silvio Berlusconi, avec la participation d'Alleanza nazionale (héritier du Mouvement social italien) a réactivé des éléments importants de cette subculture, l'antifascisme et l'anticentralisme, en lui donnant une force nouvelle. La destinée de la subculture rouge est alors suspendue, au moins pendant la durée de la turbulente transition italienne.
Voir l'article sur Persée