Heurs et malheurs du durkheimisme. Problèmes historiographiques, enjeux épistémologiques et pédagogiques d'une mémoire disciplinaire

Frontières disciplinaires
Par Laurent Mucchielli
Heurs et malheurs du durkheimisme. Problèmes historiographiques, enjeux épistémologiques et pédagogiques d'une mémoire disciplinaire : le cas de la sociologie française. Laurent Mucchielli [55-791. La façon dont les sociologues français enseignent l'histoire de la sociologie ainsi que l'usage que les chercheurs font de la référence aux «pères fondateurs» de la discipline constituent un certain nombre de problèmes épistémologiques trop rarement explicités. À partir de l'exemple de la fondation durkheimienne de la sociologie française, l'auteur pose les questions suivantes : Qu'est-ce qu'une discipline ? Pourquoi tel auteur ou groupe d'auteur est-il réputé l'avoir fondé ? Sur quels critères peut-on scientifiquement fonder ce statut ? Comment l'usage actuel et souvent intéressé des grands ancêtres façonne-t-il et déforme-t-il la mémoire de la discipline ? Quels sont les «effets pervers» de telles manipulations de l'histoire ? Défendant la pertinence intellectuelle d'une approche historiciste, l'auteur tente d'abord de répondre très précisément à ces différentes questions ; il dresse ensuite un rapide bilan critique de l'historiographie concernée; il propose enfin un certain nombre de principes qui pourraient permettre d'enseigner de façon à la rois plus féconde et plus consensuelle l'histoire de la sociologie.
Voir l'article sur Persée