Architectures morales de l'Assemblée nationale

Note critique
Par Jean-Philippe Heurtin
Architectures morales de l'Assemblée nationale. Jean-Philippe Heurtin. [109-140] L'hypothèse sur laquelle repose cet article est que le dispositif architectural des salles d'assemblées parlementaires, loin de n'être qu'un ensemble d'agencements arbitraires, investis de différentes représentations symboliques de l'activité parlementaire légitime, est un véritable système de consolidation réciproque d'ordres possibles de l'activité des députés. Il est possible dans cette optique d'extraire des différentes solutions architecturales des salles d'assemblée depuis 1789, des grammaires différentes dont chacune fixe des formes légitimes et antagonistes d'activités parlementaires. Cet article se propose ainsi d'analyser ces diverses grammaires du lien parlementaire adossées aux agencements architecturaux, constitutives d'autant d'ordres parlementaires légitimes permettant l'identification pour les députés des modes d'action ajustés à l'Assemblée.
Voir l'article sur Persée