Procès, affaire, cause. Voltaire et l'innovation critique

Parler en public
Par Élisabeth Claverie
Procès, Affaire, Cause. Voltaire et l'innovation critique. Elisabeth Claverie. [76-85] A partir des années 1760, Voltaire entreprit la défense passionnée d'un certain nombre de personnes accusées de crimes par des juges de Parlement (Calas, Sirven, le Chevalier de la Barre). Entreprendre cette défense équivalait à porter des accusations et en conséquence à transformer l'arène judiciaire, dont les procédures étaient tenues secrètes en une arène publique. L'innovation critique introduite par Voltaire au cours de l'affaire Calas, tient au fait que pour défendre ce dernier, le philosophe n'a pas cherché à susciter des adhésions par l'invocation d'un lien social ou communautaire (rang, ordre, appartenance religieuse) mais a avancé une définition nouvelle de l'honneur à travers laquelle il a fait de Calas un représentant -du genre humain». On peut repérer ici la mise en place d'un paradigme centré autour de la notion de Cause, qui sera régulièrement utilisé, au moins jusqu'à une date récente, dans les opérations de critique politique.
Voir l'article sur Persée