P. E. Tixier, Mutation ou déclin du syndicalisme ? Le cas de la CFDT, Paris, PUF, 1992

Lectures
Par Luc Berlivet
Des journalistes «pris» dans leur source. Les accrédités de l'Hôtel de Ville de Paris. Florence Haegel. [102-1191. Comme à l'Elysée, à Matignon, à l'Assemblée nationale ou au Sénat, l'accréditation fixe le cadre de travail des journalistes à l'Hôtel de Ville de Paris. L'existence de ce système, aucunement liée à la modification institutionnelle de 1977 et l'élection d'un maire à Paris n'est pas sans conséquence sur le travail des journalistes. Etudier aujourd'hui le travail journalistique à l'Hôtel de Ville, rendait ainsi à la fois nécessaire une analyse du processus historique de constitution de ce cadre et une mise en lumière de la manière dont il avait été maintenu, infléchi mais aussi réapproprié à partir de 1977. Des phénomènes que l'on pourrait un peu trop rapidement rapporter au «système chiraquien» sont en fait des éléments d'un cadre forgé par une histoire professionnelle. En défintive, la modification institutionnelle de 1977 et surtout le changement «d'ordre de grandeur politique» qu'a représenté l'arrivée de Jacques Chirac en ont amplifié certains traits fondamentaux. La création de ce rôle de maire de Paris a renforcé le mécanisme d'identification entre un homme politique, une institution nouvelle et des journalistes dont les positions professionnelles ont été modifiées. Cette identification quasi totale à l'institution résulte du cadre professionnel historiquement défini et dépend de la particularité de la situation institutionnelle parisienne. La teneur très personnalisée, voire affective, de la relation d'identification renvoie, enfin, à l'existence ponctuelle de réseaux personnels qui unissent certains journalistes aux agents de l'institution.
Voir l'article sur Persée