Déontologie et crédibilité. Le réglage des relations professionnelles au CFJ

L'activité journalistique
Par Johanna Siméant
Déontologie et crédibilité. Le réglage des relations professionnelles au CFJ. Johanna Siméant. [37-55]. L'étude des représentations liées à la profession dans une école de journalisme révèle vite une revendication déontologique aussi floue que généralisée. S'il est vrai que cette revendication permet une définition du journalisme destinée à se distinguer d'agents concurrents, et notamment des communicateurs, elle ne s'y limite pas. L'inculcation de la déontologie passe ainsi par un recours constant à la rhétorique de la crédibilité : couple dont l'intérêt pratique, s'il semble être au premier abord de régler la relation à un hypothétique "lecteur" (ce qui constitue la représentation dominante de la crédibilité), consiste avant tout en un réglage anticipé des relations à l'égard des destinataires de la pratique journalistique : "le lecteur" certes, mais avant tout sources et pairs, permettant ainsi une intégration normative procédant par des "techniques déontologiques" et un contrôle transitif qui constituent le dispositif central de l'inculcation.
Voir l'article sur Persée