S. Hanley, Le "lit de justice" des rois de France

Lectures
Une cause : l'antifascisme des intellectuels dans les années trente. Nicole Racine. [79-85]- Le recours à la notion de «cause» permet-il de comprendre la contribution apportée par la gauche intellectuelle au «mythe de l'URSS» et de dépasser la problématique un peu réductrice de «l'aveuglement» ? Dès sa naissance, l'antifascisme intellectuel qui prit corps après l'avènement du nazisme, se confondit avec la «défense de l'URSS». Les nécessités de l'union de la gauche, à partir de 1934-35 impliquèrent la mise entre parenthèses des interrogations sur la nature du régime soviétique. La conception de l'antifascisme qui triompha majoritairement exclut toute dimension critique (antistalinisme) démontrant ainsi qu'elle était devenue une «cause».
Voir l'article sur Persée