Réseaux contre toiles d'araignées. Une construction de la cause des toxicomanes face au Sida

Causes entendues - Les conditions de mobilisation (2)
Par Jean-Yves Trépos
Réseaux contre toiles d'araignée : une construction de la cause des toxicomanes face au Sida. Jean-Yves Trepos. [36-50]. Au premier trimestre 1987, un effet inattendu de la propagation du virus du Sida attire l'attention d'un certain nombre de professionnels de l'action sociale et de la santé sur la situation des toxicomanes séropositifs : une difficulté d'accès aux soins liée au manque de personnel médical dans les centres de post-cure et au manque de souplesse horaire et de disponibilité des soignants dans les hôpitaux. Cette situation, quoique concernant une population limitée pose des problèmes d'intérêt général (la santé publique) qui justifie une mobilisation des ressources. Selon ces spécialistes soutenus par une direction du ministère de la Santé, l'équipement approprié de la cause est la réunion des intervenants en toxicomanie et praticiens hospitaliers, pour qu'ils élaborent ensemble des projets. Pour eux, l'originalité du dispositif est de passer de la "toile d'araignée" qui traite les patients comme des proies au "réseau" qui les traite comme des sujets, ne gomme pas les conflits et oblige à des négociations pour trouver un consensus.
Voir l'article sur Persée